Le merle blanc

Cette série photographique compte 50 photos en surimpression sur négatif réalisées dans les Gorges de Landorre dans la vallée du Lot de 2017 à 2018.

 

Les Gorges de Landorre creusent le plateau du village de Cambayrac en descendant vers le ruisseau de Bondoire. Un chemin communal suit ce sillon calcaire. D'abord aérien et proche des crêtes, il s'enfonce ensuite profondément dans le lit d'un cours d'eau invisible.

Un paysage ample et plutôt aride fait place à un passage étroit et caillouteux ouvrant sur une arborescence sélective composée majoritairement de buis.

Une lumière crépusculaire et froide éclaire une végétation dense de petits arbres aux branches moussues désertés par les oiseaux.

Plus récemment, après le passage de la pyrale et la destruction systématique des buis, s'est tissé dans ce lieu déjà singulier un réseau de fils de soie, comme l'emprise croissante, silencieuse, d'un charme mélancolique.

 

Mon exploration photographique de ce chemin romantique fait suite à celles des friches et des ruines autour des centres urbains, dans mes projets antérieurs.

La rencontre avec l’œuvre de Derek Munn m'a donné le désir de confronter mon évocation des Gorges de Landorre – magnifique toponyme – au langage singulier de l'écrivain, d'y joindre un récit qui ne décrit pas le terrain mais inscrit un lien énigmatique entre les images comme l'invisible ruisseau et l'introuvable merle blanc.

©Löetitia Léo / 2017-2018

"Par l'Hermitage-Octobre 2016"

  • w-facebook
  • w-flickr