top of page

L'en-dessous -III

©Löetitia Léo / 2019-2021

En Gironde, depuis le début de l'époque moderne, l'activité d'extraction de la pierre se développe pour la construction des villes alentours.

Aujourd'hui, la plupart des carrières ne sont plus exploitées, il reste néanmoins de fortes empreintes sur le territoire, un vaste labyrinthe souterrain. L’extension des vides fragilise le monde du dessus et du dessous. Pourtant, quelques « ruines » surdimensionnées résistent au temps tandis que d'autres vacillent voir s'effondrent subitement.

L'abondance des façades de pierres blondes de style néoclassique a son revers obscur sous nos pieds.

 

Depuis le sommet des crêtes de Roque de Thau, l'ancien site d'exploitation majoritairement recouvert d'arbres et de landes donne à voir de surprenantes perspectives. Un vaste paysage chaotique, labyrinthique, végétal et minéral  se déploie, ondule par paliers successifs jusqu'aux berges du fleuve. Les buttes témoins apparaissent au loin et font irruption ici et là évoquant des figures totémiques ou des stèles funéraires. Au détours d'un chemin étroit et arboré ou au bord d'un précipice ou à flan de coteau, de rares constructions souterraines sortent de l'ombre jouant des clairs obscurs. L'attraction est puissante, pour autant, lorsque l'on pénètre dans ces espaces, la vulnérabilité des lieux est visible et impose une extrême prudence. Le pas se fait hésitant, tâtonne d'autant que le champs de vision peut radicalement diminuer. Ainsi, aux moments captivants entre la découverte et la contemplation succèdent des pensées parfois contradictoires et anxiogènes, se retirer rapidement ou rester et poursuivre l'exploration.

Le lieu est propice à une forme d'égarement de la pensée, au rêve éveillé et aux multiples projections...

 

La surimpression sur négatif, technique privilégiée de Löetitia Léo, mêle ces excavations au paysage environnant . Elle met en lumière les notions de temporalité, de mémoire, ce qui relève du visible et de l'invisible, les processus de transformation, de mises en tensions, d'apparitions et disparitions à l’œuvre à proximité de l'estuaire et sur le négatif de ses films argentiques.

Dans cette chaude lumière du Sud-Ouest s'invite "un autre monde" dont la matière minérale et l'éclairage surnaturel font advenir un paysage imaginaire et spectral, de facture picturale.

 

                                                                                       

bottom of page